Le Concert Matinée Chantante et Dansante de Caroline Fédi, ce 25 Septembre 2016 à Saint-Antoine…

Caroline Fédi et ses deux musiciens ont régalé les participants de la matinée Chantante et Dansante organisée par le Club Espoir, ce Dimanche 25 Septembre 2016.

aa-td-03

Le public, peu nombreux, mais enthousiaste, a pleinement participé au concert en chantant avec les musiciens et en animant la piste de danse.

caroline-fedi-25-9-16-002

Caroline Fédi nous a même offert, en cadeau pour nos aînés de la commune, quelques valses et tangos à « l’ancienne »…

caroline-fedi-25-9-16-008

Ce fut aussi l’occasion, pour quelques membres du Club Espoir, de fêter leurs anniversaires…

aa-td-02

Tous les participants ont pleinement goûté à l’humour de Boby Lapointe, remarquablement interprété par Caroline Fédi et ses deux compères.

aa-td-01

Musiciens et organisateurs heureux d’avoir pu offrir ce « petit moment de bonheur » aux participants …

aa-td-04

Opération « Nature propre » à Saint-Antoine, ce 24 Septembre 2016…

Dans le Cadre des journées Nationales « Nature propre », l’Association CADRE DE VIE  a mobilisé les Antonins pour une opération « nettoyage » des voies publiques autour du Village de Saint-Antoine.

nat-prop-24-09-16-1

Une vingtaine de participants dont une quinzaine de « Ramasseurs » équipés de gants et de sacs poubelles, ont sillonné pendant 3 heures les voiries antonines. Ils ont collecté une trentaine de sacs de déchets divers et variés (Passons sur le contenu, il n’est pas très ragoûtant)…

nat-prop-24-9-16-3

L’opération a été conduite par notre ami Sylvain Blanche, Président de L’Association du Grand Villeneuvois pour la défense du Cadre de Vie.

Un grand merci à tous les bénévoles qui ont apporté, concrétement, loin du blabla sur le Développement Durable, un vrai geste citoyen et un authentique souffle écologique à notre petite commune.

Lettre de Sylvain Blanche aux adhérents de l’Association « Cadre de Vie » :

Bonjour à tous,

Je tenais vivement à remercier les membres qui ont participé à la matinée Nature Propre sur la commune de Saint Antoine de Ficalba.

Compte rendu de cette matinée :

– Une vingtaine de personnes mobilisées en tout, dont 2 élus de la commune.

– En voyant le nombre de sacs poubelles de 100 litres remplis, il paraît important que cette journée nationale perdure.

– les déchets sont essentiellement des mégots et paquets de cigarettes, bouteilles plastiques,  emballages de produits à emporter comme Mac Do, chips, etc.
– Ce moment  doit être perçu comme l’envie d’avoir nos villages propres et sans détritus.
C’est un vrai bonheur de se promener sans voir ces polluants inertes …

Elle doit être nullement prise comme une corvée mais comme une prise de conscience devant l’état de notre environnement .

Propositions suite à cette journée :

1 – Je vous propose de rédiger une lettre ouverte à Mr le président de la CAGV afin que cette journée soit organisée par l’agglo et ses 19 communes, comme Agen (lettre diffusée dans la presse).

– Bien sûr, lui expliquer le bien fondé de cette manifestation en précisant que nous voulons voir les élus au devant de la scène et avec les gants pour montrer l’exemple.

2 – Il serait bien, aussi de se rapprocher des magasins Leclerc (qui nous ont donné le matériel pour ramasser),  pour discuter avec eux des moyens que nous pouvons mettre en place, afin de diminuer les emballages et de pouvoir donner la possibilité aux clients de pouvoir déposer en magasin tous les emballages recyclés sous forme de consignes.

aaa-sb-np-24-9-16

Pour conclure, j’aimerais  faire une réunion  avant l’AG , connaître vos préférences des soirées libres.

Je vous remercie d’avance et bonne soirée à tous.

La Conférence de Pèire Boissière du 23 Septembre 2016…

C’était l’événement culturel de la saison : la conférence sur les noms de lieux de la commune, de ce vendredi soir 23 Septembre 2016, à la Bibliothèque Marceau Esquieu à Saint Antoine de Ficalba.

noms-de-lieux-23-9-16-003

La salle de conférences était pleine à craquer. Les Antonins ont manifesté un réel intérêt pour l’histoire et la toponymie des lieux-dits qu’ils habitent : Fongrauline, Landier, Pech de lard, Roujol, Rebelle, etc…

noms-de-lieux-23-9-16-004

Merci aux Bénévoles de la Bibliothèque Municipale et merci à l’Association Vivre Saint-Antoine pour nous avoir offert cette remarquable Conférence de Pèire Boissière, Chercheur, Conteur, Chanteur Occitan et surtout Président de l’Ecole Occitane d’Eté.

noms-de-lieux-23-9-16-002

A l’occasion de cette Conférence, le Graff, portrait Géant (6 m²) de Marceau Esquieu a été exposé et présenté au public. (Oeuvre de Zélie Graff – Juin 2015)

marceau-1

Dans la Dépêche du Midi du 29 Septembre 2016 :

Les noms de lieux et sites nous renseignent sur notre passé

Une cinquantaine de personnes sont venues au rendez-vous de l’occitan et du patois local car un «pro» de la question Péire Boissières était annoncé pour développer l’origine et la signification de certains noms de famille, de sites et lieux du secteur. Et ce fut passionnant car l’on habite dans le village et sa campagne a des endroits qui nous sont familiers sans forcément savoir d’où ils tiennent leur(s) appellation(s).

Dans un exposé clair, amené avec simplicité et grande passion, le moustachu conférencier érudit a beaucoup intéressé.

On a ainsi découvert que Fonbourugues en occitan «Fontborruga» signifiait une fontaine, Fontgrouline «Foungrawlino» veut dire la source, «Le Cap de l’Homme» ou «Lo Cap de l’Ôme» veut en réalité dire «Le Cap de l’Orme» (il y avait antan une rangée de cet arbre et oralement cela a été transformé !), «Le Bois joli de Martel» ou «Lo Bosc de Martel», Bordeneuve en occitan, «Bordenueva» voulant dire bâtiment de ferme…

Le conférencier entra dans les détails historiques permettant au public d’intervenir et d’apporter des précisions souvent liées à des souvenirs d’enfance. Très intéressante rencontre due à «Vivre St-Antoine» et la bibliothèque locale.

La Dépêche du Midi

conf-pb-23-9-16

Pierre Boissières a su passionner son public d’anciens du village et de plus loin très intéressés./Photo DDM. Marie-Paule Rabez

Cours d’Occitan pour adultes à Agen…

Adissiatz, Bonjour, 
 
Cours  de langue occitane à Agen

Les cours et atelier d’occitan organisés par l’Ecole occitane d’Eté-IEO 47 reprennent ce Mardi 27 septembre à 17h30.
Ils se déroulent  le mardi (tous les 15 jours) de 17h30 à 19h30, salle Gustave Böhm, Centre Culturel d’Agen, rue Paul Pons.
Vos esperam per passar un bon moment amassa !  Nous vous attendons pour passer un bon moment ensemble !

Au programme : un peu de conjugaison et de grammaire, des traductions, du chant, et quelquefois des conférences.

Dates retenues pour le premier trimestre : 27 septembre, 11 octobre, 8 novembre, 22 novembre, 6 décembre et 13 décembre.

Renseignements :  EOE-IEO 47 05 53 41 32 43 (h.b.) eoe@wanadoo.fr

Sabine LELOIR-PAOLETTI, secretària
 
Escòla Occitana d’Estiu (EOE-IEO 47)
Section départementale de l’Institut d’Études Occitanes

16 rue de Pujols
47300 VILLENEUVE-sur-LOT
Tel : 05 53 41 32 43
E-mail : eoe@wanadoo.fr
Site : www.eoe-oc.org
https://fr-fr.facebook.com/escolaoccitanadestiu 

« Tout s’accélère » : projection du film Jeudi 29 Septembre à Agen.

Adiu a tots,

Sètz convidats a la projeccion del filme “Tout s’accélère” lo dijòus 29 de setembre a Agen. Es un filme que parla del temps dins nòstra societat, amb la vision dels dròlles d’una classa de CM2. Aprèp la projeccion, vos prepausarem de discutir del filme e de çò que pensatz de nòstre ritme de vida.

Aquí-jos una pichona presentacion del filme e l’aficha de la serada que se debanarà dins lo cinema los Mostraires d’imatges (Montreurs d’images) a Agen.

A lèu lèu!

E per los que vòlen mai d’informacions sus l’associacion SolaR’hythm, sèm a preparar un projècte de torn del mond a bicicleta per parlar d’energias renovelablas e del ritme de vida. Nòstre siti internet : http://positivenergytour.com/?lang=oc

Marion

Gilles es un ancian trader vengut regent dins lo 19en arrondiment de Paris. Se pausa de questions amb sos escolans de CM2 sus l’acceleracion impressionanta del nòstre mond. Esmiraglat per lors reflexions sul nòstre biais de viure e lo nòstre rapòrt al temps, decidís de los filmar puei d’anar al davant d’expèrts del subjècte. Perqué nòstras societats cèrcan totjorn mai de creissença? A quin imperatiu obesís aquesta acceleracion mentre qu’aquestes dròlles de 10 ans botan sul candelèr sas limitas?

Amb lors visions de dròlles, nos liuran una novèla lectura del mond e del temps. Se pausan de questions sul ròtle de la moneda, sus la volontat de poder, sul gost pels sentits fòrts e sus lo nòstre rapòrt a la mòrt que nos incitan a accelerar. Viatge pedagogic, filosofic e oniric, aqueste filme a per objectiu de desvelhar las consciéncias e los sens per nos permetre d’imaginar d’autres possibles, als nivèls individual a collectiu.

Aprèp la projeccion, la serada contunharà amb d’escambis sus la tematica del ritme de vida e del rapòrt al temps, animats par l’associacion SolaR’hythm.


Bonjour à tous,

Vous êtes invités à la projection du film “Tout s’accélère” le jeudi 29 septembre à Agen. C’est un film qui parle du temps dans notre société, avec la vision d’enfants d’une classe de CM2. Après la projection, nous vous proposerons d’échanger à propos du film et de ce que vous pensez de notre rythme de vie.

Ci-dessous une petite présentation du film et l’affiche de la soirée qui aura lieu dans le cinéma les Montreurs d’images à Agen.

A bientôt!

Et pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur l’association SolaR’hythm, nous sommes en train de préparer un tour du monde à vélo pour parler des énergies renouvelables et du rythme de vie. Notre site internet : http://positivenergytour.com/?lang=oc

Marion

Gilles est un ancien trader devenu instituteur dans le 19ème arrondissement de Paris. Il s’interroge avec ses élèves de CM2 sur l’accélération vertigineuse de notre monde. Fasciné par leurs réflexions sur notre mode de vie et notre rapport au temps, il décide de les filmer puis d’aller à la rencontre d’experts du sujet. Pourquoi nos sociétés cherchent-elles toujours plus de croissance ? A quel impératif obéit cette accélération alors même que ces enfants de 10 ans mettent en évidence ses limites ?

Avec leur vision d’enfants, ils nous livrent une nouvelle lecture du monde et du temps. Ils s’interrogent sur le rôle de l’argent, sur la volonté de puissance, sur le goût pour les sensations fortes et sur notre rapport à la mort qui nous poussent à accélérer. Voyage pédagogique, philosophique et onirique, ce film vise à éveiller les consciences et les sens pour nous permettre de penser d’autres possibles, à titre individuel et collectif.

Après la séance, la soirée se poursuivra autour d’échanges sur la thématique du rythme de vie et du rapport au temps, animés par l’association SolaR’hythm.

Saint-Antoine : Noms et lieux du village à découvrir…

Noms et lieux du village à découvrir 

Un très bel article de Marie-Paule Rabez, dans la Dépêche du Midi du Lundi 19 Septembre 2016 :

cornieres-1

Le vieux bourg et ses ruelles ont à eux seuls toute une histoire./Photo DDM. Marie-Paule Rabez.

L’Association Vivre Saint-Antoine, toujours fort active, organise en collaboration avec la bibliothèque municipale, une conférence-débat sur les noms et lieux de la commune et des environs.

Ce sera le vendredi 23 septembre, à 20 h 30 : «Pour savoir et comprendre pourquoi la maison que l’on habite, le lieu où l’on vit, s’appelle : Fonbourugues, Fongrauline, Foncouverte, Pech de Lard, Pech de la Barre, Pech de Rochepy, ou encore Marcombe, Rebelle, Martel, Hugone, Péchon, Giget, Losy, ou bien Poulvignac, Roujol, Grand Bal, Joininette, Couderc, Garenne, Auzelouse, Soulbié, Landié, Clamens, Cap de l’Homme ou Peyroutas, Peyrat, Les Abellans, La Bourdonne, La Bourdette de Pédelard ; pourquoi, près de chez nous, il y a La Gabache, Fontirou, Nadalie, Sablas, l’Estiflet, Cambes, Gazelle, Noaillac, Ladrech, Bousquet, La Nause, Chèvremont, Marinière, Guiraudel, Picapol, La Gougine, Monplaisir…». Cette conférence sera assurée par M. Pèire Boissière, président de l’Ecole occitane d’été, mais aussi, conteur, chercheur, chanteur occitan, et animateur radio. Manifestation ouverte à tous, entrée gratuite. Cela se déroulera dans les locaux du groupe scolaire Marceau-Esquieu. À cette occasion, le graff, portrait géant de Marceau Esquieu, offert à la commune par «La Calendreta», sera exposé dans la salle de conférence et présenté au public.

La Dépêche du Midi

Saint-Antoine, 8 Septembre 2016 : Jean Delaneuville n’est plus…

Une figure Antonine vient de s’éteindre…

Jean Delaneuville fut longtemps Conseiller Municipal et animateur du Comité des fêtes de la commune de Saint-Antoine de Ficalba.

Jean Delaneuville – Conseiller Muinicipal et animateur du Comité des Fêtes de Saint-Antoine – Années 1980

Créateur et premier Président du Cercle Héraldique, Généalogique et Historique du Lot et Garonne, il fut, avec sa fille Eve, sculpteur, à l’origine de la création du blason de Saint-Antoine de Ficalba.

Il fut, au début de sa carrière, Sapeur Pompier de Paris, et Secrétaire au Bureau Politique de Marcel Dassault.

Depuis sa retraite, Jean Delaneuville, gérait, également, avec son épouse Monique, les Chambre d’Hôtes de Péchon.

Il nous quitte dans sa 91 ème année.

Ses obsèques seront célébrées à 9 h 30, le Samedi 10 Septembre 2016, en l’Eglise de Saint-Antoine de Ficalba.

Nous présentons à sa famille et à ses amis nos plus sincères condoléances.

Dans la Dépêche du Midi du 16 Septembre 2016 :

Décès de Jean Delaneuville

Jean Delaneuville lors d'une rencontre de travail./Photo famille
Jean Delaneuville lors d’une rencontre de travail./Photo famille

On le connaissait bien Jean Delaneuville car c’est en 1971 qu’il s’installa en la commune antonine avec sa famille et très vite, après avoir franchi ce pas important de laisser derrière lui la vie parisienne, il s’est intégré dans le quotidien du village, n’hésitant pas, dès la retraite, à s’engager comme bénévole au comité des fêtes à l’époque où Jean Imbert était maire !

Il créera aussi le Cercle héraldique, généalogique et historique de Lot-et-Garonne et cet ex-assureur (ancien pompier de Paris) s’est passionné dans ces domaines de recherches jusqu’à concevoir avec sa fille Ève, sculpteur de profession, le blason de Saint-Antoine, une commune à laquelle il s’est très vite attaché. Avec son épouse Monique, il a ouvert et fait fonctionner de nombreuses années l’activité familiale de location de gîtes à «Péchon».

Jean Delaneuville s’est éteint à l’âge de 91 ans. Que ses proches trouvent en ces quelques mots les condoléances de «La Dépêche du Midi».

Septembre 2016 : les temps forts à Saint-Antoine de Ficalba…

Un bel article dans la Dépêche du midi du Jeudi 1° Septembre…

Les nombreux temps forts de septembre

La bibliothèque Marceau-Esquieu qui avait un stand lors du dernier vide-greniers accueillera la conférence de Pierre Boissières./Photo DDM. MPRabez.

La bibliothèque Marceau-Esquieu qui avait un stand lors du dernier vide-greniers accueillera la conférence de Pierre Boissières./Photo DDM. MPRabez.

Une conférence prometteuse d’un bel intérêt consacrée à «Les noms de lieux de la commune» est prévue vendredi 23 septembre à 20h 30 dans les locaux de l’école avec l’érudit Pierre Boissières défenseur de l’Occitanie et de la liberté d’expression. Cette rencontre est organisée par «Vivre Saint-Antoine» et la «Bibliothèque communale Marceau Esquieu». À cette occasion, le graff, portrait géant de Marceau Esquieu, offert à la commune par «La Calendreta», sera exposé dans la salle de Conférence et présenté au public.

Puis une fois encore, la commune, non, les Antonins, sont invités samedi 24 septembre à se mobiliser pour «nettoyer la nature», une opération de grande envergure qui concerne villages, bourgs et villes du pays. Chaque participant reçoit un tee-shirt et une paire de gants afin de ramasser dans de bonnes conditions les déchets et détritus divers abandonnés par des promeneurs laissant au sol emballages pique-nique, paquets de cigarettes et bouteilles vides, et par des automobilistes les jetant sans aucun scrupule par la fenêtre etc.

Côté réjouissances, dimanche 25 septembre place à un thé dansant avec un après-midi chantant et dansant organisé par les aînés et tous leurs soutiens, «Vivre Saint-Antoine» en tête, afin d’apporter aux anciens du village et à toute personne aimant danser, un peu d’amitié et de chaleur humaine tant nécessaires à l’équilibre personnel. Les antonins ne manqueront pas de soutenir ces actions en y participant !

 

Le Portrait Géant de Marceau Esquieu… à Saint-Antoine depuis le 24 Août 2016…

zélie-marceau-2Le graff, portrait géant de Marceau Esquieu (6 m² = 2.50 X 2.40 m), offert à la Commune de Saint-Antoine par l’Association « La Calendreta », a été livré ce 24 Août 2016.

Il sera installé provisoirement, et présenté au public, dans la salle de Conférences du groupe scolaire-Bibliothèque Marceau Esquieu, le Vendredi 23 Septembre 2016, à l’occasion de la Conférence-Débat sur les noms de Lieux, animée par M. Pèire Boissière.

 

Le lieu de l’installation définitive de ce graff, n’a pas encore été choisi. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

Gérard Formaggio

Pratique de l’Occitan à L’Ecole Occitane d’Eté…

Un article de La Dépêche du Midi du 17 Août 2016 : 
L’Ecole occitane d’été (EOE), 42e du nom, a accueilli ses premiers stagiaires dans la journée de dimanche. Et immédiatement, tout le monde s’est trouvé pris dans l’ambiance de ce bain linguistique.

Un bon cru que cette 42e édition de l’école occitane d’été : près d’une centaine de stagiaires, «des habitués d’une part, et pas mal de nouveaux, des jeunes qui souhaitent connaître cette culture, d’autres qui n’ont jamais pratiqué la langue…» confirme Sabine, entre 2 jeux de raquettes en compagnie des jeunes de l’escoleta. Le temps ayant décidé de se fixer à «beau et chaud» en ce début de semaine, chacun est la recherche d’un petit coin plus frais pour une sieste digestive, juste avant la reprise des cours. Et c’est dans les couloirs de l’Oustal que les baquettes sont occupées par quelques dormeurs.

15 stagiaires au cours de chant traditionnel

Lundi et mardi, et ce à raison de 4 sessions de 2 heures, la salle polyvalente résonne de chants traditionnels, aucune musique ne les accompagne, juste les voix qui s’entremêlent.

C’est sous la direction de Pèire Boissière que la quinzaine de stagiaires enchaîne les chants de diverses traditions régionales occitanes (de moissons, de travail, de noces ou encore de danses). Tous ces chants, Pèire les a recherchés, les a appris, les a transmis comme les anciens les lui ont transmis, et il continue à les transmettre. «C’est à la fin des années soixante-dix que j’ai commencé à collationner tous ces chants traditionnels : tout d’abord en Auvergne, puis j’ai passé de nombreux mois dans les 4 cantons du Haut-Agenais. Je dois posséder plus de 120 heures d’enregistrement de chants, de contes. et cela m’a également permis de découvrir de nombreux jeux traditionnels» Une véritable sauvegarde de la pratique et des traditions orales. Si les textes en eux-mêmes sont bien documentés et retranscrits, il n’en est pas de même pour la mélodie, le rythme de ces chants. «L’écriture musicale peut souvent être réductrice. Dans la tradition du chant, les gammes sont souvent non tempérées, c’est-à-dire différente des gammes du piano. Et l’apprentissage ne peut alors se faire que par l’imitation». C’est le choix d’enseignement de Pèire Boissière, un véritable autodidacte de cette transmission orale.

Une entrée dans la culture occitane

S’il n’est pas nécessaire de parler la langue d’Oc pour participer à ces ateliers, c’est aussi parce que «la langue du chant est différente de langue du parlé. Dans ces cours de chant, on travaille sur la prononciation. Ces ateliers ont également une valeur linguistique». La mise en bouche de la langue d’Oc en quelque sorte. Et si tous les stagiaires ne sont pas forcément des locuteurs réguliers de cette langue, «c’est aussi une belle porte d’entrée pour appréhender cette culture».

Frédéric Pascaud

Pour avoir une idée des chants de Pèire Boissière…