Nos amis de l’Assocation “Défense du Cadre de Vie” préparent activement leur Conférence interactive du Mois de Mai.

Ce sera l’événement de l’année pour nos associations VIVRE SAINT-ANTOINE et DEFENSE DU CADRE DE VIE : la Conférence interactive sur la Biodiversité prévue pour le 25 Mai 2018.

Nous avons pu, en avant première, nous procurer l’affiche-annonce de cette Conférence…

Nous pouvons, d’ores et déjà, réserver nos places en appelant l’un des deux numéros mentionnés ci-dessus.

 

Les TAP à l’Ecole Marceau Esquieu de Saint-Antoine de Ficalba

Dans la Dépêche du Midi du 16 Février 2018 :

Les écoliers apprécient les TAP(1) mis en place à l’école

Les TAP se déroulent dans les locaux de l'école, du CLAE/ Photo DDM
Les TAP se déroulent dans les locaux de l’école, du CLAE/ Photo DDM

La mairie et l’école antonines ont fait le choix de continuer les TAP appréciés des enfants mais aussi des parents contents de constater que les enfants sont heureux d’y participer. Gérés par la CLAE en accord avec la mairie, les ateliers et activités font le plein. Pour la semaine de rentrée, après ces petites vacances, il y aura une belle diversité d’animations : activités manuelles/arts plastiques, construction d’une pièce de théâtre, jeux d’éveil, tennis de table, jeux collectifs et de société, mosaïque, sport musique, création petit journal, initiation 1er secours, activité gymnique. Les écoliers qui participent à ces animations sont répartis par âge et portent des noms d’instruments de musique : les harmonicas, violons, trompettes, guitares, contrebasses, clarinettes. Cela fonctionne grâce à des personnels municipaux de l’école, d’enseignants, d’associations, d’une artiste professionnelle et du SDIS qui mettent leur savoir-faire à disposition de nos têtes blondes et brunes.

(1) TAP = Temps d’Activités Périscolaires.
Nota : L’Association VIVRE SAINT-ANTOINE contribue à ces travaux en mettant à la disposition de la Mairie, pendant toute l’année scolaire, Mme Annick Lamouroux animatrice bénévole qui anime l’atelier de Mosaïque.

Appel à bénévoles pour la Bibliothèque Municipale de Saint-Antoine.

A Saint-Antoine, comme dans la plupart des Communes de France et de Navarre, les bénévoles sont partout : Associations, oeuvres de charité et même activités municipales… Ainsi, à Saint-Antoine, 4 bénévoles font tourner la Bibliothèque Municipale, avec talent et succès.

La Dépêche du Midi de ce Mardi 13 Février 2018, les met à l’hommeur. Merci Marie-Paule Rabez, de nous rappeler que chez nous aussi, loin des micros et des caméras, des hommes et des femmes de coeur donnent, sans compter, de leur temps pour les autres.

Bénévoles bibliothécaires

Bénévoles bibliothécaires
Bénévoles bibliothécaires

La bibliothèque Marceau-Esquieu, du nom de l’auteur local, occitaniste trop tôt disparu, ne fonctionne qu’avec des bénévoles, femmes et hommes aux indéniables compétences. Mais l’équipe souhaiterait bien, être renforcée par l’arrivée d’autres bénévoles recherchés car cela permettrait d’élargir les heures de fonctionnement du lieu culture et aussi de multiplier les animations thématiques destinées à tous les publics, enfants, ados et adultes. Il convient donc de contacter sans tarder les responsables (contact mairie tél. 05 53 41 70 98). La bibliothèque s’approvisionne régulièrement à la bibliothèque 47 pour renouveler un grand nombre de livres et achète de nouveaux livres.

Le Printemps des Poètes chez nos voisins de La Croix Blanche le Samedi 10 Mars 2018…

Nos amis de La Croix Blanche vont participer, cette année, au Printemps de Poètes…

A l’intiative de l’Association “PLUMES ET CROCHES”, une manifestation originale est organisée, salle des fêtes de La Croix Blanche, le Samedi soir 10 Mars 2018, à 21 heures. Ce sera une sorte de “Veillée” poétique et chantante, tous en cercle au milieu de la salle des fêtes pour plus de convivialité, au cours de laquelle chacun sera invité à dire des poèmes ou à pousser la “canzonetta”… Quatre animateurs de “Plumes et Croches” encadreront ce moment festif, soit en chantant eux-mêmes (MAESTRO, DI MAIO, ESCARGUEL), soit en faisant lecture de poèmes (PAPA MOMO).

Rendez-vous, donc, chez nos voisins de La Croix Blanche, Samedi soir 10 Mars…

ENTREE LIBRE

Cédric Moulié, invité du Club Espoir, bientôt en concert à Saint-Antoine…

C’est l’événement attendu de l’année festive de Saint-Antoine, en Mars-Avril : le concert de printemps du Club Espoir. Cette année, ce sera le Vendredi soir 16 Mars 2018, à 20 h 30, salle des fêtes du Village.

Le bureau exécutif du Club Espoir, conduit par son président Hervé Casse et sa secrétaire, cheville ouvrière, Renée Pouget, ont fait appel à un jeune artiste local qui se produit avec succès dans toute la région : Cédric Moulié, d’Agen.

Pour les Antonins, Cédric Moulié, déjà bourré de talents, aura l’ atout supplémentaire, de la “Fibre Sentimentale” : sa grand-mère, Raymonde Moulié, a été membre du Club Espoir de Saint Antoine, pendant une vingtaine d’années ; et sa maman, Odile Pellatan, a longtemps habité la commune, du côté de Giget…

Pour nous préparer à l’accueillir, je vous propose, ci-après, quelques petits documents vidéo qui nous permettront de faire sa connaissance et d’avoir une idée des multiples facettes de son art.

Cédric Moulié est musicien, chanteur, slammeur, musicothérapeute pour les personnes âgées.

Sa simplicié, sa bonne humeur, son sourire, feront de lui, incontestablement, notre vedette du mois de Mars 2018, dans le cadre du Printemps des Poètes.

A bientôt, Cédric, nous serons ravis de te recevoir...

Gérard Formaggio

 

Les enfants de l’école de Saint-Antoine sensibilisés aux “Premiers secours”…

«Premiers secours» à l’école

Les écoliers étaient très attentifs aux propos du pompier./ Photo DDM
Les écoliers étaient très attentifs aux propos du pompier./ Photo DDM
—-

Dans le cadre des TAP se déroulant à l’école communale Marceau-Esquieu de notre village, les enfants bénéficient chaque semaine de la venue du SDIS en la personne d’un jeune sapeur-pompier qui s’est entretenu avec eux des gestes à avoir en cas de brûlures et aussi de ce qu’il ne fallait surtout pas faire. Bien évidemment, le récent drame concernant l’incendie de Fongrave a été abordé car les écoliers se posent beaucoup de questions sur ce terrible sinistre si près de chez eux… De façon plus générale, les échanges sont nombreux, intéressants et il y a eu également des applications concrètes quand il fut question de réanimation en cas de difficultés respiratoires, de malaise, d’arrêt cardiaques.

Enseigner l’occitan, enseigner en occitan…

Enseigner l’occitan, enseigner en occitan
14 FEVRIER 2018, Bordeaux, de 9h30 à 17h
Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, Esplanade des
Antilles, 33607 Pessac
Salle de réunion 2, premier étage
 

L’Université Bordeaux Montaigne et l’ESPE d’Aquitaine de l’Université de Bordeaux organisent une journée d’études sur l’enseignement de l’occitan.
Cette journée réunira étudiants, acteurs associatifs et institutionnels, enseignants et chercheurs autour du thème : Enseigner l’occitan, enseigner en occitan. 

Cette journée d’étude, ouverte à tout public, constituera un nouvel espace d’échanges, de réflexions et de recherches sur l’enseignement de l’occitan 
en Nouvelle Aquitaine.
Cette journée d’étude a vocation à être reconduite annuellement.
Seront abordées les questions de formation, de pratiques et ressources pédagogiques ainsi que de didactique du biplurilinguisme, par le biais de conférences et d’ateliers selon le programme en PJ.
Possibilité de co-voiturage avec Martine Ralu à partir des alentours de Villeneuve/Lot. La contacter à martine.ralu@orange.fr

Sabine LELOIR-PAOLETTI, secrétaire
 
Escòla Occitana d’Estiu (EOE-IEO 47)
Section départementale de l’Institut d’Études Occitanes

et COORDINACION QUINZENA OCCITANA

http://quinzenaoccitana.monsite-orange.fr/
16 rue de Pujols

47300 VILLENEUVE-sur-LOT
Tel : 05 53 41 32 43
E-mail : eoe@wanadoo.fr
Site : www.eoe-oc.org
https://fr-fr.facebook.com/escolaoccitanadestiu 

 

Saint-Antoine de Ficalba à l’honneur dans la Presse locale, ce Dimanche 28 Janvier 2018…

Ce Dimanche 28 Janvier 2018, le “Petit Bleu” de l’Agenais et la “Dépêche du Midi” consacrent, sous la plume de Françoise Modéran, une page entière au petit Village de Saint-Antoine de Ficalba.

En voici quelques extraits :

Un village riche de son histoire et de son patrimoine

Les cornières de Saint-Antoine, un petit joyau d'architecture. / Photos Le Petit Bleu Françoise Modéran
Les cornières de Saint-Antoine, un petit joyau d’architecture. / Photos Le Petit Bleu Françoise Modéran.

Que l’on arrive de Villeneuve ou d’Agen, le tracé de la RN21 demeure omniprésent. Aussi, Saint-Antoine-de-Ficalba donne l’impression d’être un village rue, sans âme. Pourtant, ce n’est pas le cas. Laissez-vous emporter par la curiosité. Depuis les années 1830, le village avait une école. En 1870, une mairie-école est construite. Elle est agrandie vers 1939 par l’architecte Gaston Rapin qui est chargé d’édifier une nouvelle mairie. Quand on pénètre enfin dans le vieux village, on voit qu’il a gardé l’empreinte de l’ordre des Hospitaliers de Saint-Antoine. La commune en était une commanderie au XIVe. De cette époque subsistent les Cornières. Ce sont des couverts où les hospitaliers accueillaient et soignaient les malades atteints du mal des ardents. L’ordre s’était fait une spécialité de soigner ce mal dû à l’ingestion d’un parasite du seigle. La première église paroissiale dédiée à Saint-Martin se trouvait à Peyrat. En ruine, elle a été détruite. Sur son emplacement, le lac de Peyrat voit le jour au XXe. Pour y accéder, on passe devant une fontaine monumentale qui alimente un lavoir. L’église paroissiale Saint-Antoine a été reconstruite au XVIe. Son clocher mur, percé de 2 ouvertures accueille les cloches.

Imposant foirail

La porte d’entrée se trouve au pied du clocher. L’imposant foirail qui a accueilli jusque dans les années 1950 des foires mensuelles se trouve non loin, avec le monument aux morts. Dans la campagne, il est possible de voir la demeure de Peyroutas construite à la fin du Moyen-Âge, le manoir de Pech Lambert du XVIIIe, la tour de Péchou une maison forte du XIIe. Saint-Antoine-de-Ficalba, c’est partir dans une aventure ancrée dans le temps. Alors, autant en profiter pour découvrir une association innovante et partager les souvenirs de Gérard Formaggio .

 

Une asso qui joue la carte de l’innovation

L’association Vivre Saint-Antoine a été créée dans les années 1980-90. Mandataire de mécénat d’entreprises, l’association peut agir pour mener des actions fortes dans le développement socio-économique de Saint-Antoine-de-Ficalba. C’est ainsi que Vivre Saint-Antoine s’est impliqué dans la réouverture du Fical’Rock lui accordant une subvention puis en y organisant des activités socioculturelles. Pour aider au développement des activités d’artisanat d’art de l’atelier de sculpture sur bois d’Eve de Laneuville à Péchon, l’association a créé par convention un Centre Antonin expérimental des arts appliqués. L’association soutient activement les activités périscolaires (Tap) en prenant en charge l’organisation d’ateliers. Elle aide les animations organisées par la mairie. Elle s’engage aussi auprès des associations du village pour la réalisation d’actions socioculturelles.

Grâce à ces actions, Vivre Saint-Antoine est présente dans la vie économique et socioculturelle de la commune. Elle met en place des actions mémorielles qui permettent de renouer les liens intergénérationnels.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter www.saint-antoine-a-la-une.fr et www.defense-du-cadre-de-vie.fr

Bernard Ajon est maire depuis 2014.

Sympathique rencontre entre les enfants de l’Ecole et les aînés du Club Espoir, ce Vendredi 26 Janvier, à Saint-Antoine.

C’est maintenant une tradition bien établie : tous les ans, en Janvier, une “Rencontre des Générations” est organisée entre le Club Espoir et les enfants de l’Ecole Publique de Saint-Antoine.

Dans ce rituel immuable, les enfants de l’école (105, s’il vous plait !), ont interprété, par groupes, et avec coeur, plusieurs chansonnettes que les maîtres leur avaient enseignées et fait répéter avec patience et talent.

Les enfants participant aux activités de CLAE (Centre de loisirs) se sont même mesurés à “l’idole des jeunes” en interprétant un remarquable “Allumez le Feu”…

Puis, ce fut aux aînés, d’offrir aux enfants un spectacle, magnifiquement conduit par Anne-Marie Frias qui a su captiver et faire s’exprimer la centaine de “Têtes blondes Antonines”…

Enfin, ce fut le grand partage des galettes des Rois, copieusement arrosées de Jus de fruits…

Grand moment de convivialité et de partage… A renouveler… incontestablement…

Gérard Formaggio.

*******

Dans la “Dépêche du Midi du 30 Janvier 2018 :

Les générations réunies

Belle fête avec les aînés, galettes et conteuse !/ Photo C.Leclercq
Belle fête avec les aînés, galettes et conteuse !/ Photo C.Leclercq

On ne sait pas trop qui sont les plus heureux lors des rencontres intergénérationnels : les écoliers ou les aînés ? Car si l’on voit des étoiles dans les yeux des aînés retrouvant leurs petits-enfants ou simplement au contact de gamins, et des rayons de soleil dans les yeux des écoliers accueillis, on ne doute pas un instant du bienfait de ces rencontres. Chansons, contes merveilleux d’Anne-Marie Frias (la surprise de cette année !), avec des échanges autour de bonnes galettes fabriquées par le boulanger du village Jean-Marie Conges ! Tous se sont régalés et se sont amusés. C’était bien le but de ce bel après-midi. Un rendez-vous à réitérer sans tarder. Des bravos aux club et école communale !