« Au Théâtre ce soir », à Saint-Antoine de Ficalba, le Mercredi 1° Novembre 2017, à 18 h…

Une soirée « Théâtre » est organisée à Saint-Antoine, le 1° Novembre 2017, par la Bibliothèque Municipale, avec le concours de l’Association « Vivre Saint Antoine ».

La troupe de « l’Art du Hasard » interprétera la pièce « Bouts d’ Guerre » : une évocation, en séquences, de la guerre 14-18.

Pour avoir une idée de la pièce, vous pouvez regarder, sur « Youtube », quelques extraits du spectacle :

La représentation sera donnée en fin d’après-midi, salle des fêtes du village, place du Foirail à Saint-Antoine. Entrée GRATUITE.

Les spectateurs intéressés pourront, ensuite, dîner en compagnie des acteurs de la troupe, au « Fical’Rock », le bistro du village. (Réservations obligatoires pour le repas – Téléphone : 07.62.12.17.76 ou 05.53.40.93.42).

Les horaires précis de la représentation et du repas seront communiqués prochainement.

L’Art du Hasard – Bouts d’guerre – Automne 2014

NOTE d’INTENTION

« 1914- 2014. 100 ans déjà. 100 ans seulement. Que la guerre a commencé ! On ne remet pas le couvert, on parle seulement, on en reparle encore et puis on commémore. On a croisé le théâtre avec l’histoire. Ça a donné Bouts d’Guerre.

Bouts d’Guerre c’est 50 minutes de situations, de points de vue, de morceaux d’histoire qui ont eu cour entre 1914 et 1918.

Historien ne cherche pas la vérité historique dans ce spectacle !

Bouts d’guerre, c’est une pièce de théâtre avec ses anachronismes et ses représentations de la réalité.

Bouts d’guerre, c’est une sensation de la grande guerre. Bouts d’guerre, c’est comme ça qu’on imagine la guerre et non comme ça qu’on l’a vécue parce qu’on espère ne jamais en vivre »

Pour écrire Bouts d’Guerre, l’Art du Hasard et Fabrice Poulain, professeur d’histoire en lycée professionnel et animateur de l’atelier théâtre de L’Art du hasard,  se sont inspirés d’études historiques (travaux de S. Audoin-Rouzeau, publication de l’Historial de Péronne…), d’oeuvres littéraires (Le diable au corps, les Lettres de Poilus, Ceux de 14…), d’improvisations des comédiens et de leur imagination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.