Quand la Mairie et les associations de la commune agissent de concert…

Une heureuse initiative  conjointe de la  Mairie et du Club Espoir de Saint-Antoine est sur le point de voir le jour.

L’appel à bénévoles lancé par le Club Espoir des aînés ruraux de Saint-Antoine, a donné des idées et a suscité un heureux concours de forces vives au service de l’animation socio-culturelle en faveur des personnes âgées.

Un groupe de travail va être constitué sous l’égide de la Municipalité et du Club Espoir, pour l’organisation de visites périodiques  aux personnes âgées de la Commune, en commençant par celles qui vivent seules, souvent  isolées et à mobilité réduite, quelquefois malades ou handicapées.

Le souci de la Mairie est d’identifier, précisément, les besoins de ces personnes en matière de sécurité (Présence verte, téléphone d’urgences, conditions matérielles de vie au quotidien). Le désir du Club Espoir est, dans le même temps, d’apporter à ces personnes, périodiquement, quelques heures de « présence amicale » et de partages conviviaux.

L’idée fait son chemin, pour une organisation, en commun, Mairie et Club Espoir, pour aller visiter les aînés de la Commune. Non pour se substituer aux services sociaux qui interviennent déjà dans de nombreux cas, mais pour apporter un « PLUS», notamment en  « cordialité et en chaleur humaine ».

Le premier contact, par téléphone ou par visite, sera assuré par le Maire lui-même, Bernard Ajon, en sa qualité de premier magistrat de la commune, accompagné du Président du Club Espoir, Hervé Casse.

A partir de cette première « tournée des popotes », un plan de visite sera établi, pour aller, périodiquement, rencontrer les personnes âgées  qui en acceptent le principe. Il est, bien entendu, hors de question d’imposer quoi que ce soit à qui que ce soit. La « visite » doit être désirée ou, au moins, consentie.

Des binômes ou des triplettes mixtes seront organisés pour les « visites » : un élu de la commune , un ou deux membres du Club Espoir ou bénévoles volontaires… Une bouteille de cidre ou de jus de fruits, quelques gâteaux, quelques sourires et on passe deux heures chez le papy ou la mamie qui  souhaite ou accepte la visite…

 

A Saint-Antoine on n’a pas de pétrole, mais on a des idées, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.