L’Ecole Occitane d’Eté (EOE), création de Marceau Esquieu, menacée de disparition…

Marceau Esquieu lors de l’inauguration de l’Ecole et de la Bibliothèque qui portent son nom, Juin 2013.

Il y a 43 ans, Marceau Esquieu, Antonin de souche et de coeur, créait l’Ecole Occitane d’Eté, pour contribuer à la sauvegarde, à la conservation et à la transmission de la langue et de la culture occitane.

En cette fin d’année 2017, l’Ecole Occitane d’Eté, est gravement menacée de disparition. Ses dirigeants lancent un pressant appel à l’aide pour maintenir en vie cette institution qui nous est chère.

SAINT-ANTOINE-A-LA-UNE se devait de relayer cet appel en souvenir de son créateur :

Amigas, Amics,

Una baissa de las ajudas, las recèptas dels darrièrs estagis insufisentas, l’agotament de las nòstras resèrvas, menan la nòstra associacion sul solhet de la falhida. 
Ja per onorar las darrièras escasenças, foguèrem dins l’obligacion d’un manlèu que nos consentiguèt un sòci de l’associacion.
En esperar las avanças sus las subvencions venentas – que riscan encara de se demesir o per d’unas benlèu de desaparéisser completament, – sens un appòrt novèl d’argent nos caldrà botar la clau jos la pòrta : la situacion nos permet pas de tenir dincas als estagis 2018. 
Seriá la fin de l’aventura entemenada fa quaranta tres ans ; seriá la fin d’aquel estagi d’occitan per immersion, lo sol que se fague ; un utís de mai per promòure, ensenhar, illustrar, far viure la lenga nòstra se brigalhariá ; una lutz que lusís dempuèi quaranta tres ans s’escantiriá ; l’abeurador que i son venguts se desassedar un public de primo-locutors, neo-locutors, artistas, escrivans, desconeguts e celebritats, ancians suls camins de memòria, jovens e jovenòts que son l’avenidor de la nòstra lenga (public novèl representant 70% cada an, aquel abeurador s’assecariá. La lenga nòstra se perdriá un membre.
Per dus còps ja, en 2008 e en 2014, avètz salvat l’E.O.E. ambe las vòstras contribucions ; sens vosautres, l’E.O.E. auriá ja desaparegut. Uèi encara, un còp de mai, lo cotèl jos la gargamèla, sèm obligats de parar la man e de demandar a totes los que pòdon de contribuir a la salvason de l’E.O.E. 
La vòstra ajuda es lo sol mejan de tirar del fangàs l’E.O.E., un utís unenc qu’a fait sas pròvas e que far totjorn mestièr, uèi mai que jamai, per l’avenidor de la nòstra lenga e de la nòstra cultura.
Podèm pas comptar que sus nosautres. Me pòdi pas plegar a l’idèia que sèm a morir o que sèm ja mòrts. Ai besonh de creire que tota l’energia desplegada dempuèi un mièg segle se pòt pas avalir dins lo non-res.
Anèm, l’alba tornarà puntejar, ne soi convençut, l’esperarem amassa e un maitin tornarem cantar.
Per l’E.O.E., per l’occitan, d’avança vos mercegi.

Une baisse des subventions, les recettes des derniers stages insuffisentes, nos réserves épuisées, mènent notre association sur le seuil de la faillitte.
Déjà pour honorer les dernières dépenses, nous avons été dans l’obligation de faire un emprunt que nous a consenti un membre de l’association.
En attente des acomptes des subventions à venir – qui risquent encore de baisser ou pour d’autres de disparaître complètement – sans un apport nouveau d’argent il nous faudra mettre la clé sous la porte : la situation ne nous permet pas de tenir jusqu’aux stages 2018.
Ce serait la fin de l’aventure entamée il y a quarante trois ans ; ce serait la fin de ce stage d’occitan par immersion, le seul qui se fasse ; un outil de plus, pour promouvoir, enseigner, illustrer, faire vivre notre langue, se briserait ; une lumière qui éclaire depuis quarante trois ans s’éteindrait ; l’abreuvoir, où sont venus se désaltérer un public de primo-locuteurs, néo-locuteurs, artistes, écrivains, méconnus ou célébrités, anciens sur les chemins de la mémoire, jeunes et plus jeunes encore qui sont l’avenir de notre langue (public nouveau représentant 70 % chaque année), cet abreuvoir se tarirait. Notre langue perdrait un membre.
Par deux fois déjà, en 2008 et 2014, vous avez sauvé l’EOE avec vos contributions ; sans vous, l’EOE aurait déjà disparu. Aujourd’hui encore, une fois de plus, le couteau sous la gorge, nous sommes dans l’obligation de tendre la main et de demander à tous ceux qui peuvent de contribuer à sauver l’EOE.
Votre aide est le seul moyen de tirer l’EOE du pétrin, un outil unique qui a fait ses preuves et dont elle a besoin, aujourd’hui plus que jamais, pour l’avenir de notre langue et de notre culture.
Nous ne pouvons compter que sur nous. Je ne peux pas me plier à l’idée que nous allons mourir ou que nous sommes déjà morts. J’ai besoin de croire que toute l’énergie dépliée depuis un demi-siècle ne peut pas s’anéantir dans le néant.
Allons, l’aube pointera de nouveau, j’en suis convaincu, nous l’attendrons ensemble et un matin nous pourrons de nouveau chanter.

Bernat BERGÉ,vici president de l’E.O.E.-IEO 47.
 

P.S. : Trobaretz en PJ la letra de crida als dons e/o cotizacions + un formulari de completar. Vous trouverez en PJ la lettre d’appel à dons ou cotisations + un formulaire à compléter.

Escòla Occitana d’Estiu (EOE-IEO 47)
Section départementale de l’Institut d’Études Occitanes et COORDINACION QUINZENA OCCITANA http://quinzenaoccitana.monsite-orange.fr/
16 rue de Pujols 47300 VILLENEUVE-sur-LOT Tel : 05 53 41 32 43

*********

Pour mémoire :

Saint-Antoine a déjà Honoré Marceau Esquieu, en donnant, en 2014, son nom à l’Ecole Publique et à la Bibliothèque Municipale de la Commune.

Le groupe Scolaire et Bibliothèque Marceau Esquieu à Saint-Antoine, Juin 2013

L’inauguration du Groupe scolaire et Bibliothèque Marceau Esquieu, Juin 2013.

Par ailleurs, l’actuel Président de l’EOE, successeur de Marceau Esquieu, Peire Boissière, est déjà venu à Saint-Antoine, à deux reprises, au cours des derniers mois, pour une Conférence sur les noms de lieux et pour un concert sur les Chants et Musiques traditionnels du Haut-Agenais.

La Conférence sur les noms de lieux donnée par Pèire Boissière en Septembre 2016

Peire Boissière lors de son concert donné au Fical’Rock en Mai 2017.

Les Antonins auront donc à coeur de participer à la sauvegarde de l’Ecole Occitane d’Eté, en adressant leurs contributions  à l’aide du bulletin ci-après :

Notre amie Christine Mourgues expose à la Galerie de Gajac…

Les Antonins ont mille et une raisons d’aimer Christine Mourgues : Elle est notre charmante voisine de Pujols, toujours souriante et pleine d’humour ; elle est une artiste peintre-peintre confirmée, débordante de talent ; et elle a eu la gentillesse, en cette année 2017, de venir à Saint-Antoine, à 3 reprises, pour animer des sessions « Sorties-découvertes » de l’art du Pastel au cours desquelles elle a initié à cet art appliqué, quelque 25 participants…Nous irons voir ses dernières créations, exposées en sa galerie de gajac, rue de Penne, à Villeneuve-sur-Lot, encore pendant quelques semaines…Que du bonheur…

**********

Christine Mourgues expose à la galerie de Gajac

Christine Mourgues devant une de ses œuvres./Photo DDM, A. L.
Christine Mourgues devant une de ses œuvres./Photo DDM, A. L.

Au premier regard, la lumière prédomine. La pureté du trait, la délicatesse, la ligne épurée. cette artiste est une perfectionniste, des centaines d’heures de travail, des semaines sur chacune de ses toiles. Des regards profonds qui vous séduisent, des nus criants de vie. L’artiste Christine Mourgues aborde avec autant de dextérité toutes les techniques graphiques, dessins, pastels, huiles, qui deviennent une véritable alchimie, digne de son maître, Patrick Bétaudier, auprès de qui elle a étudié douze ans durant. Elle utilise entre autres subtilités, une technique mixte, émulsion d’huile qu’elle puise dans les origines des maîtres italiens de la Renaissance.

Christine Mourgues possède un bel univers personnel, tout en transparences évanescentes, en filigranes.

Nous nous trouvons parfois transportés vers un univers presque hyperréaliste mais le plus souvent l’imaginaire laisse perler le rêve.

Saint-Antoine, capitale d’un jour des arts appliqués…

C’était à Saint-Antoine de Ficalba et c’était ce Samedi 18 novembre 2017 : les premières RENCONTRES ARTISTIQUES DE SAINT-ANTOINE, une manifestation unique en son genre, organisée par l’Association VIVRE SAINT-ANTOINE, avec le concours de l’Association LA PALETTE et du CAAA, Centre Antonin des Arts Appliqués de Péchon.

55 Participants actifs pour 6 ateliers de créations artistiques simultanés ; une exposition de plus de 100 pièces apportées par 20 participants ; un vin d’honneur convivial et un pique-nique géant de près de 50 personnes au coeur de l’exposition = une journée bien remplie qui laissera un bon souvenir à tous…

LES ATELIERS :

2 Ateliers d’une journée entière :

LA SCULPTURE SUR BOIS animé par Eve de LANEUVILLE en son atelier de Péchon : 2 participantes seulement, car manier ciseaux, gouges et maillets ne peut se faire qu’en atelier d’apprentissage personnalisé.

LE CARTONNAGE, animé par Claude LAGARDE et Dany GRANDILLON, salle des Associations, avec 8 participantes.

4 Ateliers d’une demi-journée chacun, en style « Découverte » :

LE DESSIN = 2 ateliers, l’un le matin, l’autre l’après-midi, animés par Maurice LEULLIEUX, salle du Conseil Municipal, à la Mairie, pour 18 participants.

LE MODELAGE DE LA TERRE GLAISE, animé par Claudie DELORD, dans la  salle des fêtes, pour 8 participants.

LE PASTEL, animé par Christine MOURGUES, salle de motricité de l’Ecole Marceau Esquieu, pour 11 participants.

Comme promis, je vous envoie mon interprétation à l huile que j’ai faite il y a très longtemps. Et je vous remercie pour votre assiduité et votre confiance. Le challenge n était pas si facile. Alors quelque soit le modèle choisi, l important est que la découverte de ce matériau vous ai plu. Amitiés à tous. Christine

L’EXPOSITION

20 EXPOSANTS, tous acteurs de la journée, 6 animateurs et 14 participants. 100 pièces exposées dans toutes les formes d’expression artistiques : peintures à l’huile, aquarelles, pinceaux chinois, pastel, fusain, sculptures sur bois, modelages en terre, modelages en bronze, peintures sur céramiques, mosaïques, cartes karigami… et quelques inédits…

LE VIN D’HONNEUR

Un vin d’honneur a été offert à l’ensemble des participants par l’Association VIVRE SAINT-ANTOINE. Bernard Ajon, Maire de Saint-Antoine et Madame, nous ont honorés de leur présence.

LE PIQUE-NIQUE AU COEUR DE L’EXPOSITION

Que rêver de mieux, pour des artistes amateurs ou confirmés, que de pique-niquer, simplement et dans plus grande convivialité dans une grande salle, au milieu des objets d’arts qu’ils ont présenté pour l’exposition ? Ce fut chose faite avec les 50 participants qui avaient apporté leurs paniers ou qui eurent recours à ceux qui avaient été soigneusement préparés par l’ASSOCIATION LA PALETTE. Grand moment d’échanges. Beaucoup d’émotions pour les organisateurs…

REPORTAGE PHOTO

Toutes les photos insérées dans ce blog, ont été prises par notre ami Jean-Pierre KRAMER.

Merci Jean-Pierre. Tu nous permets de garder de beaux souvenirs de cette journée.

UNE JOURNEE EXCEPTIONNELLE : INTENSE, RICHE, CONVIVIALE.

Une réussite pour Vivre Saint-Antoine et ses partenaires… Un grand merci à tous.

Gérard Formaggio

*****

Dans la Dépêche du midi du 21 Novembre 2017 :

Rencontres artistiques réussies :

Les ateliers d'initiation ont été très prisés !/ Photo DDM Rabez
Les ateliers d’initiation ont été très prisés !/ Photo DDM Rabez

Pour un coup d’essai ces Rencontres Artistiques mises en place par Vivre Saint-Antoine et la Palette, ont été fort fréquentées par des personnes venues parfois de loin pour participer à des ateliers pratiques, activités réparties en divers lieux de la commune et animées par des artistes confirmés : dessin à la mairie, poterie-sculpture en la salle des fêtes, cartonnage à la salle des assos, et pastel en la salle contiguë à la bibliothèque. Ces ateliers ont fait largement le plein et de fort belles réalisations en sont sorties avec les félicitations des artistes animateurs. Certaines personnes se sont découvert des dons et se sont passionnées pour ces pratiques et souhaitent désormais approfondir.

Une « Calandreta » près de chez nous…

Dans la Dépêche du Midi du 10 Novembre 2017 :

La calandreta «Lo Cominòl» inaugurée

L'école bilingue occitan-français inaugurée./ H. Maurel
L’école bilingue occitan-français inaugurée./ H. Maurel

Le 4 novembre, en présence de nombreuses personnalités — dont Marie Costes, conseillère régionale, Marcel Calmette et Bernard Barral, conseillers départementaux, Arnaud Devilliers, maire de Penne-d’Agenais -, amis, parents et enfants, l’école calandreta «Lo Cominòl» inaugurait son ouverture dans les locaux de l’ancien ITEP de Saint-Martin-des-Cailles mis à disposition par la commune de Penne-d’Agenais. La présidente Clémence Frégard présente l’historique de l’école ouverte en septembre dernier. Elle est née d’une envie commune d’un groupe de parents : celle de voir son enfant évoluer dans un environnement au plus proche de la nature et de la culture dans laquelle il vit, qu’il puisse grandir à son rythme et être acteur de ses apprentissages en favorisant la coopération. C’est une école en immersion occitan, avec un enseignement gratuit, une pédagogie institutionnelle, de la petite section au CM2. Elle est ouverte de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Elle travaille à partir des programmes officiels en cours, comme dans les autres écoles. Elle fait du graphisme pour apprendre à écrire peu à peu, de la lecture, part à la découverte du monde, des arts plastiques, de la musique, des activités sportives, etc. Pourquoi une école bilingue occitan français ? Le projet de calandreta consiste à s’ouvrir à d’autres langues et cultures du monde, celles de la famille romane en particulier. Elles sont pratiquées dans les écoles calandretas et au collège. L’objectif : installer les conditions d’un véritable bilinguisme en transmettant l’occitan à côté du français. La seule langue utilisée par l’enseignant est l’occitan. Son apprentissage se fait naturellement car elle devient outil d’acquisition d’un savoir. L’association calandreta «Lo Cominòl» est présidée par Clémence Frégard. Emilienne Beaux est vice-présidente ; Yannick Frégard et Louis Fasanino, cotrésoriers ; Amandine Bachellery, secrétaire. Gautier Drouin est chef d’établissement, Virginie Chibau, enseignante, Marguerite Charenton, aide maternelle, Olivia Dezile, chargée du service civique.

Contact : Calandreta «Lo Cominòl», Saint-Martin-des-Cailles ; mail : envol47@gmail.com

Ce Premier Novembre, c’était SOIREE THEATRE à Saint-Antoine de Ficalba

Bouts d’Guerre : une pièce de théâtre poignante, pour évoquer la « Grande boucherie » de 14-18.

Un enchaînement de séquences, parfaitement orchestré, pour donner une idée du vécu de la grande guerre qui fit des millions de morts dans le monde entier.

 

De la mort de Jaurès, qui la précéda, au laborieux et douloureux retour à la vie civile qui la suivit, Bouts d’Guerre brosse un panorama de ce qui s’est passé pendant la guerre de 14-18, il y a tout juste un siècle, en Europe, et en France en particulier.

Du départ, la fleur au fusil, ou contraint par l’ordre de mobilisation, au retour du carnage, tout est évoqué, sommairement certes, mais avec grande force de conviction.

L’organisation de la vie économique et sociale, sans les hommes, l’attente fébrile des nouvelles, l’horreur des champs de bataille, les survivants estropiés et déboussolés : tout est dit en 50 minutes en une remarquable série de scènes qui s’enchaînent étonnamment  et avec bonheur.

Superbe composition, magistralement mise en scène et interprétée par la troupe de l’Art du Hasard.

 

Une cinquantaine de personnes dans la petite salle des fêtes de Saint-Antoine (Pas mal pour un jour de Toussaint à 18 h).

 

Avec comme happy end, un petit repas convivial réunissant acteurs et public au Fical’Rock…

Bravo aux organisateurs et grand merci à Pascale Granados, cheville ouvrière de cette soirée organisée par la MAIRIE et l’association VIVRE SAINT-ANTOINE.

Gérard Formaggio

La deuxième session de découverte du Pastel s’est déroulée le 28 Octobre 2017 à Péchon…

Photo : Jean-Pierre Kramer

Le C.A.A.A. Centre Antonin d’Arts Appliqués, recevait, ce Samedi 28 Octobre, à Péchon, la deuxième Sortie-Découverte consacrée à l’art du Pastel.

Photo : Jean-Pierre Kramer

11 participants, dont 6 venus du réseau Amiez, ont suivi les enseignements de Christine Mourgues, artiste peintre de Pujols.

Photo : Jean-Pierre Kramer

Après une brève présentation des différentes sortes de Pastels et de leurs utilisations, 7 participants ont pu mettre en pratique, concrètement les conseils du Maître…

Photo : Jean-Pierre Kramer

Deux heures après, les résultats sont assez surprenants pour la qualité du travail réalisé.

Photo : Jean-Pierre Kramer

La prochaine session se déroulera le 18 Novembre prochain, au cours des premières rencontres artistiques de Saint-Antoine.

Photo : Jean-Pierre Kramer

La Deuxième Sortie-Découverte du Modelage de la Terre Glaise, s’est déroulée à Saint-Antoine, le Samedi 21 Octobre 2017.

La Deuxième Sortie-Découverte du Modelage de la Terre Glaise, s’est déroulée à Saint-Antoine, le Samedi 21 Octobre 2017.

Cette session, organisée par l’Association VIVRE SAINT-ANTOINE, s’est déroulée au C.A.A.A, Centre Antonin d’Arts Appliqués, chez Eve de Laneuville à Péchon.

Elle a réuni 14 participants, dont 10 venus du Réseau « Amiez » ; et elle a été animée avec talent, comme d’habitude, par notre amie Claudie Delord.

Succès total. Sortie-Découverte unanimement appréciée.

La prochaine se déroulera le 18 Novembre prochain, salle ses fêtes du village, dans le cadre des premières RENCONTRES ARTISTIQUES de SAINT-ANTOINE.

Le 18 Novembre prochain : La première Rencontre Artistique de Saint-Antoine…

Eve de Laneuville en son Atelier de Sculpture

Ce sera l’événement artistique de l’année : la première des RENCONTRES ARTISTIQUES DE SAINT ANTOINE se déroulera Salle des fêtes du Village pendant toute la journée du 18 Novembre 2017.

Claude Lagarde, animatrice de Cartonnage, La Palette de Saint-Antoine

Plus de 50 participants, artistes débutants ou confirmés, animeront ou feront partie des 5 Ateliers différents d’Arts Appliqués : Dessin, Pastel, Modelage de la Terre Glaise, Cartonnage, Sculpture sur Bois.

Thérèse, participante du stage Modelage de la Terre Glaise

Cette RENCONTRE est organisée par l’Association VIVRE SAINT-ANTOINE, avec le concours de LA PALETTE de Saint-Antoine, et du C.A.A.A. (Centre Antonin des Arts Appliqués de Péchon).

Premiers essais en Pastel de Angèline

A cette occasion, une EXPOSITION présentera diverses oeuvres réalisées par les participants. Les animateurs présenteront quelques unes de leurs oeuvres les plus récentes, et tous les participants pourront apporter des spécimens de leurs productions, notamment celles qu’ils ont pu réaliser au cours des différentes sorties-découvertes dont ils ont pu bénéficier, à Saint-Antoine, en 2017.

Portrait au Pastel par Christine Mourgues

Cette exposition sera ouverte au Public dans l’après-midi du 18 Novembre, de 14 h 30 à 17 h 30.

Dessin de Maurice Leullieux

Dans la Dépêche du Midi du 27 Octobre 2017 :

Le Centre antonin d’arts appliqués a été créé

Le cartonnage de « La Palette » fonctionne très bien./ Photo DDM Rabez
Le cartonnage de « La Palette » fonctionne très bien./ Photo DDM Rabez

Le CAAP (Centre antonin d’arts appliqués) résulte d’une entente sous forme de convention signée entre «Vivre Saint-Antoine» et l’artiste Eve de Laneuville, sculptrice qui met ses locaux de «Péchon» à disposition à dates clairement arrêtées. Les premiers stages étaient consacrés à la création aux pastels, une technique enseignée par l’artiste peintre Christine Mourgues qui a su expliquer le maniement des bâtons de couleurs offrant de grandes possibilités artistiques et de nuances ; puis à la pratique de la poterie de terre glaise avec l’artiste Claude Delord qui a orienté chacun dans son travail ; puis le cartonnage avec Claude Lagarde de «La Palette» ; le dessin avec le peintre Maurice Leullieux ; et sculpture sur bois par Eve de Laneuville. De fort belles créations ont été réalisées en volumes à la verticale, à l’horizontale, à plat ! Ce fut très réussi et on en redemande ! Le CAAP organise les 1res Rencontres artistiques de Saint-Antoine vendredi 18 novembre, en la salle des fêtes. Tél.06 75 39 02 55.

Soirée de soutien aux écoles Calendretas le Samedi 4 Novembre à Frespech…

A l’occasion de l’inauguration officielle de l’école calandreta «Lo Caminol» de Penne d’Agenais, le samedi 4 novembre,  les écoles calandreta de Penne d’Agenais et d’Agen organisent une soirée «repas – concert» à la salle des fêtes de Frespech à partir de 19h..
Afin de préparer au mieux cette soirée, nous vous demandons de bien vouloir nous confirmer votre présence avant le 31 octobre.